#2. Nous chuchotons

Nous chuchotons dans la nuit, bien que personne n’écoute, bien que personne ne soit endormi.

Une femme fait la grève de la faim pour que son fils handicapé soit accueilli à l’école.

Je ne vois pas son visage. J’écoute sa voix à la radio.

L’enfant construit des portes par lesquelles il est impossible de passer.

Elle danse. Cela se passe au-delà d’un mur.

Nous regardons la courbe d’un violoncelle.

Par quel bord l’ouverture se fait-elle.

Et la colère.

La grande joie qui nous vient, détruisant.

Des mots qui ne sont pas à soi et qui sont à soi.

Si nous y parvenions que resterait-il ?

Peut-être rien de plus qu’une sorte de flaque à secret.

Un trou au fond duquel nous regarderions.

La table mise pour les absents.

mercredi 7 novembre 2012, par Sereine Berlottier