Un extrait du Journal de Trân Dân

publié par la revue Po&sie (n°142, 2012) et traduit par Doan Cam Thi

12-14/09
(...) Parfois j’aspirais à une Poésie facile. Parfois à une Poésie sans rimes. Parfois à une Poésie semblable à une perle. Parfois à une Poésie narrative. Parfois à une Poésie accidentée. Parfois à une Poésie douce, qui aurait eu la vigueur de muscles rouges. Parfois à une Poésie à la signification limpide. Parfois à une Poésie à la fois limpide et aux significations multiples (100, 1000). Parfois à une Poésie au plus près de la ligne politique. Parfois à une Poésie assez semblable à un fantassin, fraîche mais douce, brave mais vive, réaliste. Parfois à une Poésie assez semblable à un discours de cadre, éclairante, pressante, doctrinaire... Mes souhaits étaient multiples, je voulais écrire quelques textes qui resteraient des fragments dont je serais le seul lecteur. (...)


Comme Claude Mouchard l’indique dans sa présentation de ces extraits du Journal de Trân Dân, le site Po&sie offre, en complément à cette publication, un riche ensemble consacré au poète, avec, notamment, une présentation par Doan Cam Thi.

mercredi 6 février 2013, par Sereine Berlottier